Enregistrement – Importance des convertisseurs

Le 15 juin 2011 - digitalwatts

En enregistrement, chaque maillon de la chaîne entre la source et l’enregistreur est important. Que ce soit l’instrument bien réglé, un ampli de qualité, une bonne carte son, et un bon casque pour écouter le résultat, sans oublier les câbles entre les chaque élément, c’est le maillon faible de la chaîne qui va déterminer la qualité globale du résultat final.

Aujourd’hui, nous allons nous intéresser à un élément souvent sous estimer en Home Studio, et qui pourtant, fait partie des plus importants : Le convertisseur Analogique/numérique.

C’est cet élément qui va transformer un signal de type analogique, c’est à dire une onde réelle comme une membrane en mouvement d’un micro, ou les variations des aimants d’un micro de guitare, en bit informatique ou en données binaires.

 

Une fois le signal encodé en numérique, il ne pourra plus être détérioré par le temps, comme c’est le cas avec une bande magnétique, ou les sillons d’un vinyle.
Mais en contre partie, cette transformation se doit d’être la plus fidèle possible. C’est le rôle d’un convertisseur.

Afin de comparer la différence de qualité, j’ai enregistré le même riff de guitare avec les différentes cartes son que j’avais sous la main.
Le câblage est toujours le même : Les paul studio => sans-amp GT2 => carte son. Les réglages sont strictement les mêmes. Aucune égalisation n’a été ajoutée aux pistes afin d’être le plus neutre possible.

Munissez vous de votre meilleur casque audio, ou branchez les enceintes de monitoring et écoutez les différences.

Carte son intégré d’un portable

On entend bien que le son est médiocre. Ça crachote, et c’est mal définit. Cela reste correct pour se souvenir d’un plan, mais c’est difficilement exploitable pour une maquette.
Les riffs note à note passent encore, mais les accords ressortent mal.

Carte son du novation x-station

Le x-station est un clavier 3 en 1 : carte son, clavier maître, et clavier à synthèse soustractive.

On sent tout de suite que les convertisseurs sont de meilleur qualité : plus de craquements, et le grain de la distorsion, ainsi que de la guitare est respecté. Déjà, sans passer dans du matériel haut de gamme, on voit bien qu’on a largement gagné en qualité à passer par une interface audio spécialisée en enregistrement analogique.

Interface M-audio FireWire solo

La M-audio FireWire solo est un peu la carte son « couteau suisse » du songwriter : 2 entrées simultanées. Soit des entrées lignes, soit une entrée XLR avec alimentation fantôme et réglage de gain, et une entrée spéciale haute impédance, idéale pour les guitares et les basses directement branchée à la carte. Bref, une vrai carte son, qui ne fais que ça.

Même constat que pour l’interface précédente, le son est bien meilleur.
Comparé à la carte son du clavier X-station, je trouve que les convertisseurs ont une meilleure dynamique, notamment sur la partie en palm muting. Sinon, le son parait aussi un peu plus clair dans les aigus.

Interface Motu 828

La motu 828 est une carte FireWire d’ancienne génération (elle a 10 ans), mais semi-professionnelle. Elle dispose de 8 entrées analogiques, et autant de sorties, de nombreuses possibilités de routing, et 2 préamplis pour les 2 premières entrées. De plus, Motu jouit d’une bonne notoriété dans ce domaine.

Encore une fois, le son est bon, et je le trouve plus aéré qu’avec les précédentes solutions. Les basses sont moins baveuses, tout en étant conservées, et les aigus agréables.

 

Dans un prochain billet, nous allons ajouter une égalisation sur les pistes pour voir si l’encodage est assez fin ou grossier.

6 Responses to “Enregistrement – Importance des convertisseurs”

  • Oh ! C’est vraiment flagrant la différence de qualité entre ces convertisseurs.
    Moins entre la M-Audio et la Motu (quoi que quand on tend un peu l’oreille…) mais déjà entre le X-Station et les 2 suivants ça commence déjà à se ressentir.

    Personne ne pourra plus dire maintenant qu’il ne savait pas que de bons convertisseurs c’est pri-mor-dial ! … ou alors c’est qu’il ne sera pas passé par ici 🙂
    Vivement la suite ! 🙂

    Chouette Riff en passant ^^

  • Sem

    Sympa le comparatif… Il aurait été intéressant de passer aussi des son clairs sans batterie parce la disto écrase un peu la dynamique à la base. Mais le comparo est tout de même parlant.

    En tout cas tu me fais penser qu’il faut que je me procure une interface audio digne de ce nom pour remplacer mon système actuel carte son interne M-Audio Audiophile que je suis obligé d’interfacer avec une mixette behringer par manque de connectique de la carte son! Dans ce cas mon maillon faible c’est la mixette qui fait le boulot mais dont les convertisseurs sont pas top justement!

  • digitalwatts

    @Jerome, merci !
    Pour le riff, j’ai justement cherché à mettre un peu de tout : des notes enchainées mais lente et coulante, des accords riches, du palm mute, …
    Cela permet d’identifier les qualités/défauts.

    @Sem : j’ai fais le test en distorsion car je trouve qu’il est plus difficile d’obtenir une conversion fidèle. Mais c’est vrai que ce serait intéressant de faire le test en son clair, et de montrer qu’en fonction de la source, les convertisseurs ne sont pas sollicités de la même manière 🙂

    Sinon, c’est sûr que la carte son est un élément super important. Et vu le prix que ça coûte maintenant (à partir de 60€), ça vaut le coup !

  • ne pas oublier aussi que les convertisseurs ne doivent pas etre poussés par le gain dans leur derniers retranchements, sinon souffle obligatoire !!
    et ça vaut aussi bien dans les interfaces que dans les tables de mix.

Trackbacks & Pings

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *